Accueil

 Fonctionnement

 Technique

 Commande

 Résumé

 Liens

 Presse

 

Presse

Accès direct au logiciel



''Assistant Médical'', logiciel d'aide au diagnostic


Version 2009 de ce remarquable logiciel d'aide au diagnostic. Primé par l'Académie de médecine, cet outil dont la première version est sortie il y a près de 15 ans mériterait de figurer en bonne place sur le bureau électronique de tpout omnipraticien. En un instant ''Assistant médical'' répond à quasiment toute question de médecine générale. En quelque 3 500 entrées et 3 000 images, son moteur de recherche donne accès à 99% des maladies (y compris les rares).

Elaborée selon un modèle d'intelligence artificielle, la fonction d'aide au diagnostic est impressionnante de puissance et de simplicité : elle permet au praticien, à partir d'un mot, d'un concept, d'une association de symptômes, de visualiser toutes les hypothèses diagnostiques possibles – chacune documentée par une fiche accessible d'un seul clic. Il ne reste plus alors qu'à affiner le diagnostic en éliminant les hypothèses jugées non pertinentes.

Afin de simplifier la recherche, l'outil accepte plusieurs formulations du même concept : l'utilisateur peut ainsi s'exprimer selon les termes qui lui viennent spontanément à l'esprit. Pour accroître la maniabilité en cours de consultation, chaque fiche, visualisable en un seul écran, est structurée de façon stéréotypée : Signes cliniques, Examens complémentaires, Causes, Orientation thérapeutique, Prévention, Dépistage, Traitement. Chaque fiche est accompagnée de la liste de ses ''corrélats'', dont les fiches sont à leur tour visualisables en un clic – par exemple, à la fiche ''Abcès ano-rectal'' sont corrélés treize items : Anuscopie, Cancer de l'anus, Coloscopie, Hidrosadénite, Prurit anal, etc. On peut ainsi circuler rapidement de la fiche consultée vers celles de ses corrélats, pour un bref rappel ou une lecture plus détaillée.

L'installation sur un PC s'opère sans peine même par un utilisateur novice en informatique. En outre, le système n'est pas figé comme sur un CD-Rom. ''Assistant médical'' étant installé sur le disque dur, l'utilisateur peut en modifier toutes les données ou en créér de nouvelles, en importer à partir de n'importe quelle source. Il peut aussi imprimer des fiches personnelles ou ajouter de nouvelles images, etc.

''Assistant médical'' est le fruit du travail collectif dirigé par le Dr Thouluc, médecin généraliste. Huit médecins généralistes responsables de FMC et utilisateurs de ce logiciel, se réunissent tous les mois pour la mise à jour des fiches. Depuis sa création en 1992 ce logiciel a subi des perfectionnements successifs. La version 2009 offre une fonction de recherche multicritère plus performante, la procédure des liens étant passée de 1,5 millions à 3 millions d'octets.

Réalisé par une équipe de passionnés en informatique, ce logiciel est actuellement cédé à prix coûtant sans intermédiaire.

Prix : 230 € ; mise à jour : 80 €.

Renseignements : Dr Thouluc – 11 rue des Coronilles

34070 MONTPELLIER Tél. : 04 67 63 47 80

TLM N° 76 JUIN-SEPT 2009

_____________________________________________________________________________________________________________________



Je ne peux plus me passer de mon logiciel d'aide au diagnostic

Depuis 1987, je suis persuadé que l'informatique constitue une solution à la polyvalence en médecine générale. Le praticien est confronté à une évolution continuelle des connaissances; il est inconcevable de tout savoir. Dans cette optique, j'utilise trois assistants informatiques selon mes besoins. En premier lieu, je recours au Dictionnaire de résultats de consultation (DRC), une aide à la saisie des consultations, élaborée par la Société française de médecine générale (SFMG). Il permet de ne pas se restreindre à une hypothèse préconçue basée sur sa seule expérience. En second lieu je me sers de l'Assistant Médical, un aide-mémoire de grande qualité que je compare à un petit Larousse médical. Cet outil est très complet et consultable en quelques secondes. Enfin je me saisis du Sémiologiste uniquement pour les cas difficiles. Cet outil d'aide au diagnostic peut être utilsé dans le cadre de la consultation ou en dehors, et permet d'approfondir une question spécifique. Ces trois outils facilitent l'exercice du praticien et proposent une orientation précise vers les spécialistes ou l'hôpital.

Dr Guy Carlier dans Impact Médecine du 20 septembre 2007

_____________________________________________________________________________________________________________________

Aide au diagnostic – Les logiciels qui vous secondent

Ces bases de connaissances sont souvent ignorées des médecins alors qu'elles peuvent offrir une valeur ajoutée à l'exercice médical.

Une fois son logiciel de gestion de cabinet maitrisé, le médecin se rend rapidement compte que celui-ci ne lui est d'aucun secours dans sa démarche diagnostique. Heureusement quelquesz logiciels d'aide au diagnostic sont disponibles, parmi lesquels deux sont plus largement utilisés par vos confrères : Assistant Médical et Le Sémiologiste. Fruit d'un travail collectif débuté en 1992 et dirigé par le Dr Thouluc, Assistant Médical, proche d'une encyclopédie contient près de 4.000 fiches (maladies ou symptômes). Chaque fiche fait le point sur les signes, les diagnostics différentiels, les examens complémentaires et la prise en charge. Le logiciel bénificie d'une iconographie riche de 2.000 photographies ! La consultation des fiches se fait soit par titre, soit par rubrique médicale (cardiologie, ..), soit à partir d'un terme médical précis ou issu du langage commun (urines rouges pour hématurie). C'est l'outil de recherche ''multicritère'' ou ''approfondie'' (basée sur des concepts linguistiques) qui permet de cerner un diagnostic à partir de plusieurs signes ou symptômes. Le médecin peut modifier les fiches pour les enrichir, les actualiser ou pour insérer ses propres photographies. Il peut aussi ajouter des liens entre les fiches ou vers des pages Internet, imprimer les nombreuses fiches conseils disponibles. Assistant Médical s'avère proche de la pratique du généraliste au quotidien.

Univadis du 17 octobre 2005

_______________________________________________________________________________________________________________________

Assistant Médical 6.2

Poursuivant avec son équipe de 8 médecins généralistes, responsables de FMC et utilisateurs, son travail d'amélioration et d'actualisation de la base de données et des fonctionnalités d'Assistant Médical, le Dr Jean Thouluc en présente la version 6.2. Une version parfaitement stable, déjà testée par 64 utilisateurs, sans réclamation. Assistant Médical est un logiciel d'aide au diagnostic dont on peut se servir comme d'une encyclopédie ou pour conforter ou orienter un diagnostic grace à son moteur d'inférence. Les progrès de la version 6.2 portent sur la recherche approfondie qui inclut une recherche linguistique (conversion des mots en concepts). Une recherche sur hématurie aboutit par exemple à urines sanglantes, hémorragie urinaire, etc.

Informatique et web – Le Quotidien du Médecin du 15 avril 2005

_________________________________________________________________________________________________________________________

Aide au diagnostic, méconnue mais plébiscitée

Les médecins sont peu nombreux à connaître les logiciels d'aide au diagnostic. Pourtant dès qu'ils s'en servent, ils ne tarissent pas d'éloges sur ces aides à la pratique quotidienne. ''Si je devais le noter ce serait 18 sur 20'' commente le Dr Dominique Martinez à propos d'Assistant Médical. Ce généraliste, installé à Lattes (dans l'Hérault) l'utilise tous les jours, aussi bien pour se ''rafraichir la mémoire'' que par souci pédagogique. Vis à vis de certains patients, il n'hésite pas en effet à s'appuyer sur l'iconographie du logiciel ou à imprimer quelques pages de conseils. ''Le plus intelligent dans cet outil consiste dans les liens que l'on peut tisser entre symptômes à la manière d'une toile d'araignée'', ajoute-t-il. Un regret cependant, alors qu'Assistant facilite la constitution d'une bibliothèque personnelle de textes et d'images, la mise à jour ne permet pas sa conservation et l'écrase. ''Génial, je le conseille à tout le monde'' surenchérit son confrère de Villandraut (en Gironde) Martin Deminière, car c'est un bel exemple de service rendu au médecin. Rapide, concis et à jour (ce généraliste ne manque aucune mise à jour depuis 6 ans) sont les adjectifs qui décrivent le mieux le logiciel à ses yeux. ''Sa présentation n'est peut-être pas très belle'' admet-il, ''mais il faut savoir que c'est le fruit d'un passionné et non d'une grosse machine commerciale.'' Le Docteur Deminière l'utilise régulièrement, que ce soit pour confirmer un diagnostic '('j'apprécie l'accès facile au diagnostic différentiel'') ou pour prescrire une molécule.

Informatique et web – Le Quotidien du Médecin du 3 février 2005

____________________________________________________________________________________

L'Assistant Médical évalué

Avec sa nouvelle version 6.2 le logiciel d'aide au diagnostic Assistant Médical fait un saut qualitatif important. La recherche approfondie passe désormais par une grille de 180.000 cellules qui convertit les mots en concepts, explique son auteur le Dr Jean Thouluc. Vous demandez hématurie et le logiciel vous trouve ''urines sanglantes'', ''hémorragie urinaire'', etc. Les cellules sont en effet reliées entre elles en fonction de leur ressemblance sémantique, elles constituent un véritable réseau neuronal et à chaque recherche multicritère approfondie, le moteur de l'intelligence artificielle passe par ce réseau. Dans Assistant Médical, la procédure d'intelligence artificielle est donc spécialement appliquée à la linguistique. Né en 1992, le programme est en perpétuel remaniement, les sources étant constamment recoupées. C'est une équipe de 8 généralistes utilisateurs et responsables de FMC qui se réunit tous les mois pour corriger les données périmées et ajouter les notions récentes dès qu'elles ont été évaluées.

D.L.

Le Généraliste numéro du 21 janvier 2005

____________________________________________________________________________________

L'Assistant Médical s'enrichit

La nouvelle version du logiciel Assistant Médical – un logiciel d'aide au diagnostic – vient de sortir. Au programme notamment une nouveauté : une recherche multicritère approfondie. Par exemple lorsque vous sélectionnez les fiches qui renferment ''splénomégalie'' + ''hyperleucocytose'', le logiciel sélectionne aussi les termes : grosse rate ou rate hypertrophiée ...

Pour mémoire, pour parvenir au diagnostic, le logiciel vous offre deux méthodes : une qui s'apparente à la navigation sur Internet et qui consiste à entrer un symptôme ou une maladie et à affiner successivement le diagnostic et une autre qui permet, via la recherche multicritère d'afficher tous les diagnostics possibles.

Panorama du Médecin numéro du 9 octobre 2003

____________________________________________________________________________________

Le logiciel d'aide au diagnostic Assistant Médical

    Jusqu'à présent il fallait deux acteurs pour concevoir une aide au diagnostic : un médecin et un informaticien. Le médecin écrivait la base de données, l'informaticien montait les procédures pour sélectionner les diagnostics. Un des exemples les plus classiques en est le "Up to Date " aux Etats Unis. Désormais, depuis la dernière version d'Assistant Médical il faut compter sur un troisième acteur, le linguiste. Celui-ci permet au logiciel d'assimiler le sens des mots. 

    De façon schématique, si le médecin demande au logiciel de chercher une fiche contenant "douleur articulaire" + "VS élevée", Assistant Médical cherchera "douleur articulaire" ou "douleurs articulaires" ou "arthralgie" ou arthralgies" ou "douleur d'une articulation" etc, + "VS élevée" ou "élévation de la VS" ou "augmentation de la VS" ou "élévation de la vitesse de sédimentation" etc. A chaque mot de chaque recherche le logiciel assimilera de 2 à 60 expressions de façon à intégrer le concept recherché.

T.L.M. numéro de Juin - Septembre 2004


____________________________________________________________________________________



L'aide au diagnostic un gain qualitatif méconnu

Très nombreux et peu répandus, les logiciels d'aide au diagnostic sont pourtant plébiscités par leurs utilisateurs qui ne peuvent plus s'en passer quand ils les ont adoptés.

      Pour les médecins généralistes, l'informatique se limite souvent au progiciel de gestion du cabinet et du dossier patient. Rares sont en effet les revendeurs qui vont leur proposer un outil logiciel d'aide au diagnostic adapté à leur pratique. Or la demande d'un outil pratique utilisable quotidiennement, pour affirmer un diagnostic ou aider à le faire, est bien réelle, "si l'on veut s'investir et faire autre chose que de l'aiguillage de patients vers les spécialistes", explique le Dr Gérard Carlier, praticien rémois. Mais l'offre est réduite, Le Séméiologiste et Assistant Médical se trouvant pratiquement seuls sur ce créneau. Pas question pour autant de les comparer. Chacun par son approche particulière, semble combler ses utilisateurs. Il en existe même qui, comme le Dr Carlier, utilisent les deux outils de façon totalement complémentaire.

Base de données et aide-mémoire

     Base de données, fruit de douze ans de documentation accumulée, Assistant Médical est un logiciel salué par tous ses utilisateurs comme un "aide-mémoire" de grande qualité, proche de la pratique quotidienne du généraliste. "Je ne peux plus m'en passer", explique ainsi le Dr Roland Remond, généraliste à Epinay-sous-Sénart. Fonctionnant avant tout de manière intuitive, par navigation entre les fiches, Assistant Médical est utilisé le plus souvent pour affiner un diagnostic que l'on a fait, et le faire évoluer. "Je vérifie que je n'ai pas oublié un signe clinique important lié à la pathologie que j'ai diagnostiquée", note, par exemple le Dr Jean-Pierre Wallet, médecin à Pavillons-sous-Bois, dans la région parisienne. "Cela permet de ne pas oublier un examen à prescrire", dit aussi le Dr Remond, ou d'avoir en tête les traitements possibles. "Ou, au contraire, de ne pas oublier une cause possible à un symptôme clinique", explique le Dr Hatte, à Tarbes. Et c'est bien là que réside la force de cet outil : dans sa capacité à entrer intuitivement par le terme d'une maladie ou d'un symptôme. Les praticiens utilisateurs louent aussi son aspect pratique : très simple d'utilisation, clair, avec des fiches qui se lisent rapidement, il permet aussi, selon le Dr Hatte, d'accélérer la saisie des examens dans les logiciels patients puisque des copier-coller sont facilement réalisables. Les fiches rappellent aussi les traitements possibles et ceux qui sont plébiscités. "C'est aussi un pense-bête indispensable et rapide pour des informations pratiques comme les noms géographiques pour certaines maladies exotiques ou des démarches administratives", rappelle le Dr Wallet. "On y trouve aussi des fiches conseils à imprimer, pour le patient", confirme le Dr Carlier. Résultat, les praticiens utilisent quotidiennement le logiciel, parce qu'ils y trouvent matière à améliorer leur pratique.

La recherche du bon diagnostic

     Dans sa plus récente version, Assistant Médical a inclus un mode de recherche multicritère qui permet d'entrer des symptômes pour être orienté vers des fiches maladie présentant ces symptômes. Mais cette fonction, plus orientée vers la recherche de diagnostic, semble encore peu utilisée par les praticiens qui détiennent le logiciel. "L'outil est plutôt fait pour affiner, cerner un diagnostic à partir d'une idée initiale", confirme le Dr Remond. ..

Le Quotidien du médecin - Cahier informatique du 2 mai 2002



Assistant Médical version 6

     Après une installation sans souci à partir d'un cédérom, on peut commencer la première recherche qui démarre avec les deux premières lettres du terme choisi..

     L'association d'une riche iconographie permet d'avoir une vision plus complète des maladies décrites. Assistant Médical est très complet car il propose des diagnostics différentiels, des examens complémentaires et des traitements. En l'ouvrant en même temps que le logiciel principal, il peut servir d'aide-mémoire en cours de consultation. Il n'existe pas beaucoup de logiciels comparables. 

Panorama du Médecin du 18 avril 2002

____________________________________________________________________________________



 



 

Retour à la page d'accueil